Porphyrio porphyrio

Talève sultane

Biométrie :
Taille : 45 à 50 cm
Envergure : 47 à 53 cm

La talève sultane possède un plumage bleu violet soyeux, avec des reflets métalliques sur la gorge et la poitrine, sur lequel contraste la couleur blanche des plumes sous caudales. Le bec est très grand, de forme triangulaire, et la mandibule supérieure volumineuse et recourbée, ce qui lui donne un aspect étrange. Il se prolonge jusqu'au sommet de la tête par une plaque frontale d'un rouge vif comme le bec et les longues pattes.

Habitat : La talève sultane aime les marais, avec des alternances d'inondations et de sècheresse. A ce moment-là, les oiseaux s'éloignent vers les lagunes côtières et les fleuves, où ils passent le reste de l'été et l'automne, jusqu'à l'inondation des marais avec les pluies et les crues.

Comportements : La talève sultane a une étrange façon de se nourrir, en se servant de ses longs doigts. Elle se nourrit en marchant si elle se sent protégée, le long de la zone vaseuse bordant les roseaux. La nourriture est prise avec une patte, de préférence la droite. Les fragments végétaux sont tenus entre les doigts et élevés jusqu'à la moitié de la hauteur les séparant du bec. Si un fragment tombe, il est récupéré avec les doigts et non avec le bec, bien que souvent la tentative échoue. Les morceaux de racines ne pouvant être déplacés de cette façon, sont maintenus au sol avec les doigts et déchiquetés avec le bec.
La talève sultane a été vue nourrissant ses petits avec la sève des roseaux, arrachant les tiges avec le bec et les saisissant avec les doigts, comme le ferait un perroquet.

Vol : La talève sultane vole relativement bien, avec les pattes pendantes, ce qui permet de l'identifier à bonne distance, et lui a valu d'être cataloguée « d'oiseau à l'aspect grotesque ».

Régime : La talève sultane a un régime essentiellement végétarien, à base de tiges et de sève de plantes aquatiques. Parfois, elle peut consommer des poissons morts trouvés entre les canaux.